Maryvonne Arnaud et Philippe Mouillon furent invités dans le cadre des Grands visiteurs, un programme imaginé par l’écrivain Patrick Chamoiseau qui s’inscrit dans une stratégie régionale d’amplification de l’attractivité du territoire martiniquais : “Architectes, paysagistes, urbanistes, plasticiens, chorégraphes, musiciens, scénographes, metteurs en scène, photographes, poètes, romanciers, philosophes, historiens, psychologues, écologues, gens de mer, d’iles ou de montagne… se succéderont en Martinique, afin de générer une constellations d’idées, de visions, de perspectives, de lignes de fuite, d’utopies, de possibles ouverts, de concevoir des pistes d’études et de projets et de déconstruire les représentations anciennes, les rigidités de perception de la ville de Saint-Pierre et de son site, ainsi que du territoire des Trois Ilets.

Cette initiative vise à renvoyer aux habitants concernés une vision artistique ou technique extérieure de leurs espaces de vie, dans l’intention de libérer leur capacité à devenir des producteurs de renouvellement. Elle vise aussi à déconstruire les logiques de service pour initier des dynamiques de projets, à susciter le désir d’une autre ville, d’une ville du futur, chez les habitants concernés, à changer le rapport et le regard que les martiniquais accordent aux territoires concernés.” écrit Patrick Chamoiseau.

En réponse, Maryvonne Arnaud et Philippe Mouillon ont proposé de transformer les maisons ruinées en lieux d’art et d’écriture contemporaines comme des jardins de mémoire d’échelle urbaine : jardin d’herbes, de mousses, de pierres, d’eaux, de lumières….

 

Maryvonne Arnaud